SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

lundi 25 juillet 2011

Yangshuo à vélo !

Nous décidons aujourd'hui de profiter du paysage de cette merveilleuse région, à travers une promenade à vélo.

Armés de notre carte et des vélos loués auprès de notre auberge (3 euros pour la journée), nous partons à l'aventure... à midi. Eh oui ! Fidèles à nous-mêmes, nous nous sommes couchés tard et avons eu du mal à démarrer notre journée ! Mais rien ne nous effraie et c'est sous un soleil de plomb que nous nous lançons.



La première étape, et non des moindre, est de sortir de Yangshuo. Il faut se faire une place au milieu du nombre incalculable de vélos, de scooters, de voitures et de cars qui roulent n'importe comment, klaxonnent en permanence et déboitent sans prévenir. Nous parvenons néanmoins à nous en sortir et empruntons une belle route, tout aussi animée mais plus large et offrant un paysage somptueux.

Ce qui est étonnant et assez fascinant c'est la vie qu'il peut y avoir au bord de ces routes. Les marchands de pastèques cohabitent avec ceux de chapeaux, d'innombrables échoppes ou bars se succèdent et rares sont les moments où tout ce petit monde disparaît.



Nous souhaitons avant toute chose aller voir la colline de la lune, réputée pour l'énorme vide creusé en son milieu et prenant plus ou moins la forme d'une pleine lune. Sur le chemin, des vieilles dames nous abordent afin de nous vendre des billets pour admirer la colline. Heureusement, nous savons pertinemment que nous pourrons la voir depuis la route, chose qui ne tarde pas. Nous sommes ravis par le paysage et par cette escapade campagnarde, malgré la chaleur écrasante qui nous brûle la peau, sans que la crème solaire ne puisse rien y faire.


Nous nous rendons ensuite aux grottes du Boudha noir. Ce lieu s'étale au coeur de trois pains de sucre et propose à la fois une visite guidée, une séance de baignade dans un bain de boue puis une autre dans des eaux chaudes naturelles. Nous sommes étonnés à l'achat du billet par le prix, qui ne correspond pas à ce qui est inscrit dans notre guide, fidèle compagnon. Et alors que nous sommes à la billeterie officielle du lieu, nous nous apercevons que même ici, les tarifs se négocient. Nico parvient à obtenir une réduction, mais nous sommes assez atterrés.

La visite commence et les explications données par la guide nous amusent. Nous pouvons, selon elle, admirer ici des dents de requins, là une miniature de Yangshuo ou encore ici un Boudha qui nous regarde et même de jolies paires de seins, avec lesquelles les hommes s'empressent d'être pris en photo.


Arrive ensuite le moment du bain de boue. Nous sommes un groupe de six personnes et la salle est à nous. Arrivés devant ce bassin tout marron nous nous demandons quelle idée nous a pris de faire ce truc ! Mais nous entrons avec vaillance dans cet étrange piscine, à la température bien fraîche et nous immergeons dans la boue. C'est une sensation étrange, pas désagréable mais si peu naturelle. Lorsque nous ressortons et nous dirigeons vers un autre bassin pour nous rincer, nous sommes boueux jusque dans nos maillots (qui malgré plusieurs heures de trempage n'ont toujours pas repris leur couleur normale). Le bain d'eau chaude qui suit est des plus agréables, malgré des enfants surexcités qui sautent et font gicler de l'eau partout, sans que leur parents ne leur disent rien. Nous n'avons pas pu faire de photo pendant cette partie de la visite.

Nous réalisons qu'il y a assez peu de civilité chez les chinois. Dans les rues de Yangshuo, certains se promènent la chemise remontée, le ventre à l'air. Beaucoup de personnes montent dans les cars et se mettent à faire d'étrange bruits ou carrément à roter et plus encore... Beaucoup d'entre eux ne disent jamais aurevoir, bref, c'est un autre monde. C'est d'ailleurs avec humour que nous constatons que notre guide ne nous met en garde que contre 5 attitudes à ne pas avoir. Au moins trois concernent le positionnement des baguettes. Autant dire que pour le reste, il n'y a pas de règle !



Après cette escapade un peu touristique mais ma foi agréable, nous reprenons la route de Yangshuo et nous arrêtons pour déjeuner, à 17 heures. Nous optons pour un restaurant qui n'a de sympathique que le cadre (terrasse au bord du fleuve). En effet, malgré un service aimable, la nourriture est quasi inmangeable. Nous commandons un canard à la bierre qui est une des spécialités locales et ne trouvons que quelques morceaux avec de la viande.

Le retour en ville est encore plus douloureux que l'aller, c'est l'heure de pointe, tout le monde roule de façon anarchique et nous avons mal aux fesses à cause des vélos !

Nous conversons en rentrant avec une fille qui travaille à l'auberge et qui apprend le français depuis deux ans, elle est sympathique et peut également nous guider dans certaines excursions.

La soirée s'achève dans l'agitation quotidienne de Xi Jie où le brouhaha est parfois incroyable et nous avons la surprise de découvrir, sur la carte d'un restaurant, la "Lyon salade" ! Étonnant de retrouver ça, en étant si loin de chez nous !

Demain, nous partirons faire une ballade en bateau et nous irons voir le soir, le spectacle de la région qui se passe dans le décor naturel des pains de sucre, et fait appel aux habitants de la ville, tels que les pêcheurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire