SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

mardi 2 août 2011

Immersion dans les volcans et choc des cultures...

Nous avons visité hier (1er août), le parc national volcanologique.

 Première mission pour nous, trouver le car qui nous y conduira. Nous l'avons repéré dans un prospectus et savons qu'il faut le prendre à Ever Green Park (parc principal de la ville que les chinois ne connaissent absolument pas sous ce nom). Nous parvenons à le prendre, après nous être faits comprendre par de grands gestes auprès d'un membre du personnel du parc.

Nous voilà donc en route ! L'avantage avec le fait que ce soit la basse saison à Hainan, c'est que les touristes sont beaucoup moins nombreux !

Nous prenons la route et arrivons à destination. Nous avons en tête de partir visiter les villages alentours nous-mêmes et le guide conseille de prendre des moto-taxis. Seul hic, il n'y a pas de moto-taxi. Nous hésitons un moment puis décidons d'acheter un billet pour le parc où nous pouvons déjà voir un volcan.




Nous sommes étonnés de constater que pour une fois, l'ambiance n'est pas Disneyland et que le parc est plutôt intéressant. Le sol est fait avec de la pierre de lave, on peut observer des coulées durcies et créant d'étranges formes ainsi qu'admirer une faune et une flore luxuriantes.

Commence ensuite une ascension ma foi fatigante, mais en même temps, on n'est vraiment plus à ça près, vu tout ce qu'on a fait ces trois dernières semaines. Arrivés en haut, nous comprenons que nous sommes au sommet du cratère et qu'il nous est possible d'en faire le tour et d'admirer le paysage.


Nous pouvons apercevoir deux autre cratères, plus petits et des volcans éparses. Ils sont très bas et nous en déduisons qu'ils doivent être très vieux. (Nous apprenons d'ailleurs un peu plus tard que celui que nous visitons à 10 000 ans).



En nous promenant et en croisant les gens, nous constatons de nouveau que nous sommes les seuls occidentaux. Depuis que nous sommes arrivés ici, nous avons vu deux espagnols dans l'hôtel et croisés un seul occidental en longeant le bord de mer. Partout où nous allons les gens nous regardent comme une curiosité et personne ne comprend ce que l'on dit ou demande, pas même le personnel de l'hôtel qui a élaboré une nouvelle technique. Lorsqu'un ou une serveuse nous voit arriver, il court au téléphone et demande à une responsable de venir. Nous n'avons même pas le menu, tant qu'elle n'est pas arrivée !

C'est assez particulier. Nous en profitons pour dire n'importe quoi tout fort, puisque personne ne nous comprend et ça nous amuse bien !Mais tout de même, ça donne aussi un profond sentiment d'isolement.

Revenons en donc aux volcans ! Nous descendons ensuite au coeur du cratère et admirons une nature très riche ! Une énorme araignée tisse sa toile dans son coin pendant que de l'eau s'écoule tranquillement et que des plantes envahissent cet énorme trou.



Il est très profond et nous sommes bien étonnés. Ce moment est l'occasion de méditation sur la nature, les forces terrestres, les voyages etc.


Le car doit repartir bientôt et nous hésitons. Nous ne savons pas si nous restons sur place pour aller visiter les villages abandonnés et les tunnels de lave où si nous rentrons. Nous affrontons deux problèmes de taille : la chaleur absolument éreintante et encore une fois, la barrière de la langue. En effet, rien n'est vraiment prévu ici pour le tourisme et même en montrant le nom de l'endroit où nous voulions aller, aux chinois, ils ne semblent pas comprendre. Le tourisme en Chine est un tourisme expéditif. Ils viennent en car, prennent 30 photos et disent qu'ils ont vu ceci ou cela. Comme Hainan reçoit essentiellement des chinois, elle se conforme à cette façon de faire. Ce n'est pas comme à Yangshuo où tout les commerçants parlent anglais et où il est facile de louer vélos, motos etc. parce qu'ils savent pertinemment que les touristes occidentaux voudront "s'attarder". Ici, nous ne trouvons pas ça et nous ne pouvons même pas le demander ou l'expliquer puisque personne ne nous comprend.

Fatigués à l'avance par cette perspective et dégoulinant de sueur, nous décidons donc de rentrer. En reprenant le bus qui ramène à l'hôtel, nous nous sentons épiés par chacun de ses occupants. Nous regardons par la fenêtre et Nico constate qu'il y a un nombre incroyable de Peugot et de Citroën. Elles ne ressemblent pas vraiment à celles que nous voyons en Europe. Il semblerait que l'industrie de l'automobile ait créé des modèles quasi exclusivement pour l'Asie. Un homme passe ensuite un coup de fil et parle si fort que même les chinois rient et croyez moi, il leur en faut beaucoup pour les étonner. Aucun problème pour eux à faire d'atroces bruits, à cracher, se racler la gorge grossièrement, manger la tête dans l'assiette, parler fort etc. Il faut avouer que nous nous sentons drôlement rafinés à côté d'eux...
La pluie se met à tomber vers 17h/17h30 comme tous les jours mais nous savons qu'à partir de 18h30/19h nous pouvons ressortir nous baigner. Nous sortons de la piscine un peu plus tard que d'habitude et nous en avons marre de subir le comportement sale des chinois à table. (Hier, en plus des bruits, deux hommes sont venus au restaurant en peignoire puis on mangé un moment en slip de bain !) Du coup, nous commandons au room service et dégustons notre repas tranquillement dans notre chambre devant How I met your mother .Un vrai moment de détente...

Aujourd'hui 2 août, c'est notre dernier jour à Haikou avant de retourner demain à Hong Kong. Nous allons profiter simplement en allant à la plage, à la piscine etc. Et demain, nous espèrons bien aller au Peak, enfin !!!! Et retourner au marché de nuit à Temple Street. Il y a tellement de choses que nous aimerions ramener...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire