SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

mercredi 20 février 2013

Des temples au milieu du desert : Bagan la merveilleuse...

Comment vous dire, comment vous dire à quel point nous avons adoré Bagan ! Ce lieu a été un véritable coup de coeur et nous a donné envie de revenir au Myanmar dans quelques années, pour montrer ça à nos enfants !

Après un long trajet en bus qui a débuté à 5h30 du matin pour s'achever à 19h passée, dans des conditions peu confortables, sans clim ou presque et assis sur des sièges bien durs, nous avons atteint Bagan et notre hôtel, dans New Bagan. Il est peu de dire que se loger à Bagan est compliqué et nous avons fini par trouver quelques chose après plus d'une dizaine d'appels, à un prix vraiment exagéré pour ce que c'était : 50 dollars. Il est certain aussi que c'est le regret de notre séjour. Le prix de la chambre nous a un peu limité dans nos activités. Mais pour autant, nous en avons quand même bien profité.

Après une première matinée/ après-midi passée à se reposer, à gérer divers problèmes logistiques, administratifs et à tenter désespérément de mettre à jour le blog, nous avons loué des vélos et sommes partis à la découverte des temples. Immédiatement, nous avons été frappés et charmés par ce décor hors du commun, ce désert orné de temples centenaires.


Pour accéder aux temples, il faut quitter la route principale, déjà dans un sale état et emprunter des chemins qui ne sont autres que des pistes de sable plus ou moins pratiquables. Au milieu de ce décor de cité perdue, nous croisons des troupeaux de vaches menées par des femmes à la peau bien bronzée, quelques agriculteurs et un ou deux scooters. Puis le sable s'épaissit et il devient impossible de pédaler. C'est à pied, en poussant nos vélos, que nous coupons à travers des champs arides, en recevant du sable jusqu'aux cuisses, pour atteindre un temple et admirer le coucher de soleil. Le spectacle est beau mais nous sommes un peu frustrés. En effet, nous étions seuls pendant toute cette traversée et une fois au temple, une foule de gens venus en car étaient présents. ça manquait légèrement d'authenticité. Nous repartons contents toutefois et bien décidés à trouver un temple moins bondé pour le lendemain.

La route...




Assez rapidement, la lumière se fait de plus en plus faible et il est difficile de déterminer à quoi correspondent les différentes pistes sur notre carte. Nous entendons le bruit de la route sans toutefois pouvoir l'atteindre ni la voir. Nous sortons les frontales et un homme en scooter nous interpelle. Il nous guide ensuite jusque vers la route, à travers des chemins cahotiques. Heureusement qu'il était là car dans la nuit noire, ça aurait pu nous prendre du temps! Nous rentrons tranquillement à l'hôtel et terminons la soirée autour d'un bon curry birman avant d'aller nous coucher tôt car un défi nous attend le lendemain...

A 5h, le réveil sonne et je ne vous cache pas que l'envie est forte de se rendormir et d'oublier cette idée saugrenue d'aller voir le soleil se lever ! Mais nous prenons notre courage à deux mains et enfourchons à 5h30 nos vélos pour rejoindre un temple à une quarantaine de minutes de là. Il fait encore nuit noire et c'est à la lumière de nos frontales que nous pédalons en observant la ville s'éveiller lentement. Le temple dans lequel nous pensions aller est fermé et nous poursuivons un peu plus loin sur les conseils d'un habitant.

Installés au sommet, avec quelques autres courageux, nous attendons religieusement le soleil, tout comme les moines qui procèdent au shanti (prières chantées), à l'unisson. Petit à petit, les mongolfières hors de prix s'élèvent dans le ciel, pendant que l'astre fait son apparition et le moment est tout simplement magique, irréel. C'est un instant de plénitude...





Nous laissons passer les heures les plus chaudes en nous reposant à l'hôtel puis repartons à l'aventure. Nous deposons nos vélos vers la route et marchons à travers le désert afin d'admirer les temples et d'en trouver un plus secret qui ne serait pas pris d'assaut par les touristes.

C'est assez surréaliste de marcher dans ce sable, entre ces merveilles, et de se sentir seul au monde ! Sur les conseils d'un homme à qui nous achetons une estampe, nous nous rendons dans un monastère et prenons place sur le toit du temple... tous seuls. Le soleil décline lentement, derrière la colline, baignant de lumière ces ruines ancestrales qui ne semblent pas pouvoir exister ! Nous savons alors de manière certaine que nous adorons cet endroit !




Nous partons le lendemain à Nyang U, avec le bus local, pour échanger de l'argent, apres un petit tour dans un atelier de confection d'objets en laque. C'est assez incroyable de voir la maniere ancestrale avec laquelle ils realisent ces merveilles. De vrais artistes...

Si nous nous en sortons facilement pour rejoindre Nyang U, nous ne voyons pas le pick up passer au retour. Il n'y en a en effet qu'un seul dans l'heure et New Bagan est à une dizaine de kilomètres. Il fait très chaud et nous devons être à 17 heures à l'hôtel pour être transférés à la gare routière. Nous décidons alors de marcher, pensant que le pick up finira par passer, puis renonçons et tentons de faire du stop. Un homme s'arrête, il s'agit d'une sorte de taxi, on ne sait pas trop. Nous lui donnons un peu d'argent et rentrons soulagés en admirant une dernière fois cet incroyable paysage.

C'est avec un énorme pincement au coeur que nous avons quitté Bagan. Un peu frustrés aussi de ne pas avoir fait certaines choses et de ne pas avoir pu rester plus longtemps mais heureux de ce que nous avons vécu et d'avoir découvert un lieu si enchanteur. Nous reviendrons c'est certain, il le faut !

Nous sommes à présent au lac Inle, dernière étape de notre séjour birman. Nous vous raconterons tout ça très prochainement. Tout ce qu'on peut vous dire c'est que ça commence bien avec, rien que le premier jour, une nuit au monastère, un thé avec un moine et de belles ballades en perspective. A très vite et comme toujours, parce qu'on n'y resiste pas, encore des photos !!!











3 commentaires:

  1. Bravo de vous être levés et d'avoir pédalé 40 minutes à la frontale... et merci de partager les photos avec nous ;-) Magnifique

    Bon vent

    RépondreSupprimer
  2. Salut les amis, avec un peu de retard dans mes commentaires, une nouvelle fois magnifiques photos (et je ne parle pas seulement du curry Birman), mais surtout du levee de soleil avec les montgolfiere.

    RépondreSupprimer
  3. Waouh c'est magnifique! vos photos sont superbes!
    ça a du vous faire un pincement au coeur de voir Pékin express :)

    Cécilia

    RépondreSupprimer