SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

vendredi 8 février 2013

Minghu La ba Myanmar !

Que de changements depuis que nous sommes au Myanmar ! A peine arrivés à l'aéroport de Rangoon, nous avons compris que les choses ici seraient différentes. Des petites maisons au bord de la piste de décollage, un passage aux douanes sous le regard des Birmans attendant dans le hall d'arrivée et une ambiance enjouée, bruyante ! Des hommes avec des sarangs, bref, un nouveau pays !

Nous sommes ravis de partir à la découverte d'une nouvelle contrée ! C'est une occasion de ramener un peu de fraîcheur au voyage, de devoir reprendre des repères, d'observer autre chose  !

A l'aéroport, nous faisons la connaissance de Jeanne, une française qui voyage seule pendant 4 mois. Nous accrochons bien et décidons de nous revoir le lendemain pour découvrir la ville.


En arrivant à notre hôtel, nous sommes tout de suite frappés par la spontanéité et la gentillesse du personnel. On nous offre une citronnade bien fraîche ce qui est vraiment parfait vu la chaleur qu'il fait ! Les filles rigolent, un garçon ne cesse de chanter (et très bien, ça change de la Thaïlande !), beaucoup nous glissent quelques mots en français (ce qui a aussi été le cas à la douane). L'ambiance est très conviviale.

Le lendemain, nous rejoignons Jeanne à la Sule Pagoda, une pagode en centre ville. Nous croisons également deux allemands qui avaient pris le même vol que nous la veille et nous décidons de nous retrouver plus tard dans la journée pour visiter la grande pagode, Shwedagon, la plus vénérée du pays.

Nous nous lançons alors dans une promenade dans les rues de Rangoon assez amusante. Beaucoup de gens nous regardent, nous disent  "hello" et nous demandent comment nous allons, sans chercher à nous vendre quoi que ce soit. C'est assez déroutant car c'est une expérience que nous avons rarement vécue dans d'autres pays d'Asie, hormis dans des petits villages isolés.


Les rues ont des trottoirs, changement majeur par rapport à la Thaïlande, sur lesquels des stands de nourriture sont assortis de tables basses et de chaises minuscules. Celles que l'on utilise pour les enfants chez nous mais qui, ici, sont la norme. Les trottoirs sont pour certains complètement défoncés, des hommes les cassent à coup de marteau, à quelques centimètres des boutiques et des passants. Nous remarquons un distributeur automatique de billets qui accepte les cartes Visa, ce qui est vraiment un signe que le pays est entrain de s'ouvrir. Mais globalement, la ville a vraiment des allures de tiers-monde.

Après avoir pas mal crapahuté et fait une ou deux expériences culinaires plus ou moins heureuses, nous prenons place dans un petit restaurant près de la Sule Pagoda où la carte est en birman et en anglais mais où il n'y a que des locaux. L'ambiance est folklorique, les gens nous regardent avec fascination ou amusement, selon les expressions de nos visages. Les serveurs quant à eux nous observent entrain de manger. Nous nous régalons et payons à peine 2,5 euros pour nous trois !

Après une escapade au marché où j'achète un bob (oui je sais, je sais...adieu la coquetterie !), parce que j'ai fait un mini malaise le matin à cause d'un coup de chaud, nous prenons le taxi pour Shwedagon. Ici, il n'y a pas de compteur et la course se négocie à l'avance. Par contre pas de mauvaise surprise comme avec les tuk-tuk en Thaïlande, le prix, c'est le prix et on n'en parle plus !

L'entrée à Shwedagon coûte 5 dollars par personne. C'est un peu embêtant car cet argent va en grande partie à la junte militaire. Mais d'un autre côté, c'est un immanquable de Rangoon... La construction est assez impressionnante et devient vraiment belle lorsque le jour décline mais on ne vous cachera pas qu'on a été un peu déçus. Après, nous sommes tout à fait conscients que cela vient du fait que nous avons déjà passé un mois en Thaïlande et que nous avons vu beaucoup de temples alors forcément, ça fait un peu moins d'effet, aussi beau soit-il.

Nous avons quand même apprécié y observer la vie qui y régnait, notamment des moines en pèlerinage qui se prennent en photo, et surtout un ballet de balais, digne de Fantasia, mené par des hommes et des femmes qui nettoyaient le sol de la Pagode.






Après cela, nous avons invités Jeanne à rester avec nous pour notre apéro voyageur du bout du monde, avec Nico et Marianne du blog Bicnic et Gaëlle et Jérémy du blog Unebelge-Unfrançais, avec lesquels nous avions sympathisé via Twitter. Nous vous invitons par la même occasion à découvrir leurs blogs, qui vous offriront de l'évasion !

S'en est suivi une excellente soirée où nous avons pu partager une bière et beaucoup de rire, puis un plat de nouilles froides, assis sur des chaises bien basses. Notre conversation a été interrompue par un cortège musical qui semblait être lié au nouvel an chinois qui a lieu dans deux jours. Des musiciens avec des cymbales jouaient tandis que des gens déguisés en dragon dansaient. C'était bruyant mais drôle ! La cerise sur le gâteau de cette très très bonne soirée a été le prix de nos plats : 30 centimes par personne ! Youhou ! Sans oublier le taxi que nous avons pris pour rentrer et qui était une épave. Les portes s'ouvraient quand nous roulions, tout grinçait, bref, un grand moment !

Aujourd'hui, nous avions peur de nous ennuyer un peu. Rangoon n'est pas une ville qui regorge de points d'intérêts. Heureusement, Jérémy nous a filé un bon tuyau ! Nous avons de nouveau retrouvé Jeanne qui prenait un bus de nuit pour Bagan à 18 heures et qui avait donc quelques heures à tuer et nous sommes rendus à la gare pour prendre le Circle Train. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un train qui effectue une boucle autour de Rangoon, pendant trois heures et qui est utilisé par les locaux pour se déplacer d'un lieu à l'autre. Ici encore, c'est gouvernemental mais le prix n'est que de 1 dollar par personne ce qui minimise l'impact. Et puis, il n'y a pas de possibilité de le faire autrement. Ce n'est pas comme prendre le train quand on peut prendre le bus.

Nous avons donc embarqué dans ce vieil engin brinquebalant et avons immédiatement été plongés dans l'ambiance locale ! Plusieurs femmes étaient là, assises avec d'immenses paniers remplis de nourriture, posés par terre, à rire. Elles nous regardaient avec amusement et tendresse. Un homme les a rejoint et s'est mis à chanter magnifiquement bien. Mon sourire les a fait rire, je ne sais pas pourquoi. Puis au fil des gares, ils sont descendus, pour aller vendre leurs denrées pendant que d'autres sont montés. Un moine pensif, regardait avec amusement le vendeur/chanteur, des femmes se sont installées et dormaient en tailleur, la tête posée sur la fenêtre pendant qu'une autre déplaçait son fils qui dormait entre la banquette et un énorme sac de riz, en fonction des gens qui prenaient place à côté de lui.







A un moment, nous sommes arrivés dans une gare où il y avait un marché à même les rails ! Beaucoup de gens sont descendus et beaucoup  d'autres sont montés, faisant passer sacs de riz, légumes et autres denrées à travers les fenêtres du wagon. En quelques minutes, il y en avait de partout et les gens se sont mis à éplucher les légumes en jetant les peaux par la fenêtre. Ce voyage de quelques heures étaient vraiment une belle façon de s'immerger dans l'ambiance authentique du pays et d'observer les birmans, un peuple vraiment très différent de ses voisins.

Nous sommes frappés par leur spontanéité, leur façon d'être très enjouée et en même temps peu encombrée de manières. Ils sont par exemple très tactiles, ce qui est loin d'être le cas des Thaïlandais ou des chinois et n'hésitent pas à pousser si on est sur leur chemin, sans méchanceté mais juste pour le signaler. Ils utilisent aussi une méthode assez drôle pour appeler quelqu'un qui consiste à faire comme un bisou dans le vide, un bruit de pincement de lèvres en somme. Nous remarquons également qu'ils ont l'air plus raffinés. Cela se voit autant dans leur façon d'être que dans leur manière de s'habiller, de se tenir, dans la qualité de ce qu'ils chantent etc. Enfin, nous constatons également qu'ils sont assez avides de contact avec les occidentaux et qu'ils nous regardent de façon très bienveillante.

Voilà donc nos premières impressions sur le Myanmar ! Nous voulions partir demain au Rocher d'or mais il est en rénovation en ce moment jusqu'à mi-février donc nous allons aller à Bago, à deux heures à l'est de Rangoon puis nous partirons avec un bu de nuit pour Mandalay afin de rejoindre Pyin Oo Lwyn.

La connexion internet est catastrophique et c'est déjà un miracle de pouvoir publier quelque chose, alors n'y prenez pas trop gout :) ! Je ne suis pas sûre que ça pourra toujours être le cas pendant le séjour.

A très vite en tous cas!


6 commentaires:

  1. Bonjour à vous deux, très contente de vous retrouver, vos lectures
    me manquaient. Les contrées se suivent et ne se ressemblent pas
    mais ça reste très intéressant par la diversité des lieux et des habi-
    tants. Vous avez fait de belles rencontres. Je vois que la chaleur est
    toujours là et les nuits sont-elles plus fraîches ? Ici, neige et froid
    sont toujours d'actualité et vos visages rougis par le soleil me font
    un peu rêver. Bravo pour les photos et merci pour cette belle
    échappée. A bientôt pour de nouvelles aventures. BRUNA
    .

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce bel article! C'est vraiment sympa de lire des choses sur la Birmanie. Je sais que de plus en plus de voyageurs s'y rendent mais ça reste quand même assez confidentiel et j'ai beaucoup apprécié votre petite présentation :)

    RépondreSupprimer
  3. Yo les amoureux !
    Nous sommes en direct du cybercafé de Bago :)
    Peut-être nous croiserons-nous ce soir ?

    Amusez-vous bien !

    RépondreSupprimer
  4. Les gens ont l'air fort sympathiques et curieux... je me réjouis de lire la suite de vos aventures au Myanmar... C'est un pays qui est peu connu et qui s'ouvre gentiement...super article btw...;-)

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer