SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

mercredi 17 avril 2013

Retour sur une journée presque ordinaire...


Bien que nous soyons arrivés à Bali depuis vendredi, j'aimerais d'abord partager avec vous une journée en apparence toute bête que nous avons passée lorsque nous étions à Kuantan.

Nous disposions d'un jour avant de retourner à Kuala Lumpur, pour prendre notre avion. Kuantan est une ville de taille moyenne, bordée par une rivière qui se jette un peu plus loin dans la mer.

Lorsque nous arrivons en bus, depuis le lac Chini, des barrières sont disposées, une grande scène avec des milliers de chaises sont installées et il règne une certaine effervescence. On se dit qu'il doit se passer quelque chose et nous en avons la confirmation lorsque nous essuyons un second échec en tombant sur un hôtel complet. Nous finissons dans un hôtel un peu pourri, avec un réceptionniste édenté et rigolo. Depuis notre chambre nous voyons (en se contorsionnant adroitement), la scène et surtout nous entendons toutes les répétitions qui durent jusqu'à minuit !

Le lendemain nous avons tout un programme. Il faut acheter les billets de bus pour KL, faire des courses pour racheter un certain nombre de produits d'hygiène (nous sommes à cours de shampoing, gel douche et cie). J'aimerais aussi trouver un lisseur de voyage vu que mes cheveux font leur crise d'ado et me lancent un gros "j't'emmerde" à chaque fois que je me regarde dans le miroir. Enfin, nous voulons essayer de faire une balade sur la rivière pour voir la mangrove.

En sortant de l'hôtel c'est l'émulation ! Toute la ville est là et le spectacle, qui se répétait la veille, se déroule en présence de son public. Nous observons des pompiers se faire déposer en hélico sur le toit d'un bâtiment flambant neuf et descendre dans des positions acrobatiques. Tandis que Nico prend des photos, un vigile, assez âgé, vient nous parler. Il nous explique que cette célébration a lieu pour l'inauguration du bâtiment qui permettra aux gens de faire toutes leurs formalités en un seul lieu. Pour l'occasion le premier ministre est là. Nous discutons un moment puis le laissons. La fête s'achève au même moment et tout le monde se rue un peu plus loin, où de la nourriture est distribuée gratuitement.

En longeant le stade tout proche, plusieurs personnes nous parlent et nous demandent d'où nous venons avec enthousiasme. La dernière nous propose même un de ses sacs de nourriture mais nous refusons poliment pour ne pas jouer les "pique-assiettes".



Mosquée de Kuantan
Après avoir fait l'acquisition de nos billets de bus, nous nous lançons dans une marche un peu longue, sous la chaleur écrasante, comme d'habitude et, après un crochet par une poste climatisée dans laquelle on aurait pu rester trois heures juste pour se rafraîchir, nous réalisons qu'il n'y a pas d'embarcadère là où il devrait y en avoir un. Souvent, dans ce genre de situation la meilleure solution c'est de manger, et de remettre les recherches à après.

Une pause au KFC (oui bon hein, le nasi goreng c'est bien mais il faut varier un peu !) et nous trouvons quelques mètres plus loin l'office du tourisme. Nous apprenons ainsi que l'embarcadère est en rénovation et qu'il faut se rendre à deux ou trois kilomètres pour prendre le bateau. Qui plus est, les horaires ne collent pas trop avec notre programme : nous laissons tomber.

Fatigués, nous voulons prendre un taxi pour nous rendre à l'East Coast Mall, un grand centre commercial. Nous nous plaçons à une station de taxi et...pas un seul ne passe ! Agacés, nous marchons un peu et découvrons un autre mall. Nous rentrons.

Au rez-de chaussée, il y a un Watson, célèbre magasin de parapharmacie anglais. C'est exactement ce qu'il nous faut et, bien que nous ne trouvions pas tout, nous repartons avec deux gros sacs. J'ai l'impression d'avoir fait du shopping, tout ça parce que j'ai un nouveau shampoing et qu'on a du beaume du tigre et du gel douche ! Mais que voulez-vous, ça fait longtemps qu'on n'a pas fait de petites emplettes, ou même les courses d'ailleurs ! Et des fois, ça manque !

En explorant le mall, nous tombons sur une salle de jeux. On se décide à acheter quelques jetons et nous voilà lancés dans une partie de palets. Puis nous tentons de gagner une peluche avec notre dernier jeton et bien évidemment nous perdons parce que la pince ne pince jamais rien ! Ah !




Ce petit moment de flânerie nous fait du bien. En sortant du centre commercial, plusieurs taxis attendent et nous nous glissons dans l'un d'eux jusqu'à l'East Coast Mall, un lieu flambant neuf où il y a... un Carrefour ! On est en transe, à un point qui nous dépasse nous-même. On y court, en partie pour voir s'ils ont des lisseurs, ce qui est le cas mais nous voulons aller prospecter un autre magasin avant de nous décider. En attendant, il subsiste cette interrogation, mieux, cette envie : y aurait-il du camembert ?! Après tout, on est dans un magasin français alors peut-être que... et quelle déception quand nous tombons sur un emballage indiquant : "Camembert, danish cheese". Non mais allô quoi ! T'es français et t'exportes pas ton camembert ? Non mais est-ce que vous me recevez ? Comment se fait-il que notre fromage soit produit par des danois ? Et c'est pareil pour le brie et le bleu en plus ! Seule la Vache qui rit résiste à l'offensive.

Comme nous avons envie de fromage mais que pour nous, le camembert, c'est celui de Normandie, ou rien, nous optons pour le bleu. On fait un tour au rayon vin qui se trouve dans un petit coin intitulé "non hallal food" mais il n'y a que des grandes bouteilles assez chères. On se contentera d'une bière. Vient ensuite l'élément crucial : le pain. Nous découvrons qu'il y a de la baguette et qu'elle a le même emballage Carrefour qu'en France. Nous jubilons!

Un frapuccino et ça repart !
Peu de temps après nous faisons l'acquisition chez Parkson d'un mini lisseur ce qui finit de hisser cette journée au top du top. Nous nous octroyons une pause au Starbucks. On a beau dire, "oh c'est dommage la mondialisation, il y a des chaînes de partout" mais quand on est étranger dans un pays, il est bon de temps à autre d'avoir un lieu connu, un repaire où l'on a ses repères. Nous rions au sujet de cette journée un peu folle et ne cessons de nous moquer de nous-même parce que, dès qu'on nous met dans une ville, on a l'impression d'être chez nous et on recrée, l'espace de quelques heures, un semblant d'habitudes. Mais nous réalisons aussi que ces "crises" si elles en sont, ont souvent lieu après un temps d'isolement, loin de ce qui nous est familier et nous supposons que c'est notre façon à nous de renouer avec nos repères. Enfin, il faut bien dire que lors d'un voyage au long cours, il est des moments où l'on n'a pas envie d'être l'étranger en balade et il est plaisant de retrouver des moments basiques du quotidien.

Sur notre lancée, nous retournons chez Parkson nous trouver un nouveau jeu pour occuper les soirées dans des coins isolés ou les longs trajets et nous arrêtons même observer la maquette d'une maison à cinq chambres, qu'un agent immobilier s'empresse d'essayer de nous vendre. ça nous plaît de penser à notre avenir...

De retour à l'hôtel et après avoir fait un détour au 7 Eleven, notre seconde maison depuis notre arrivée en Asie, pour acheter de la bière et des chips, nous dînons avec notre bleu, notre baguette et nos chips, sur le lit, dans notre chambre pourrie. Nous sommes les plus heureux du monde. Je lisse mes mèches rebelles et là, c'est vraiment la perfection. C'est alors que Nico, dans un accès d'épicurisme me dit : "il faut qu'on se prenne une semaine de vacances à Bali, qu'on se fasse plaisir !". Ce programme me va très bien! Une semaine de repos, où l'on compte un peu moins les dépenses et où on ne culpabilise pas de passer une journée entière entre piscine et sieste... Eh bien justement, en ce moment, nous sommes au coeur de cette semaine et ça fait du bien ! Mais nous aurons quand même pas mal de photos à partager avec vous, ne vous inquiétez pas ! On s'en occupe bientôt !



Voilà donc le récit de cette journée "ordinaire" qui gardera un caractère très particulier pour nous. Le lendemain matin, nous avons quitté Kuantan en ne cessant de dire : "youhou ! On part en vacances !" Et ça suffisait presque à nous redonner l'énergie des premiers jours...

3 commentaires:

  1. Haha je ne manquerai pas de m'assurer que Benoit lise ce post!
    Il y a quelques semaines je suis revenue toute enthousiaste de mon shopping avec.... un mini lisseur de voyage!!! Ben oui j'allais pas prendre le vrai, mais la version miniature c'est nickel! Autant dire que Benoit s'est contenté de lever les yeux au ciel, et d'ajouter un "pffff.... tant que tu le porte, c'est EXCLU que je trimballe ce truc"! Alors Charlène, Merci de m'avoir conforté dans mon idée de bébé lisseur! ;)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai bien lu le post... Vous m'avez bien fait rire (Sinon comment ce fromage???... ça m'intrigue!) ;-)

    Bonne vacances ;-)

    RépondreSupprimer
  3. On s'est bien marrés en lisant vos commentaires parce que Nico m'a dit pareil pour le lisseur "c'est toi qui le portes, tu peux même emmener un lingot situ veux c'est ton problème !" Sinon le fromage était pas mal du tout mais le pain bof bof. C'est pas grave on était contents quand même ! Bons préparatifs à bientôt !! ;)

    RépondreSupprimer