SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

vendredi 17 mai 2013

L'aventure c'est l'aventure ! A la découverte de Kakadu et de Litchfield !

Extraordinaire coucher de soleil à Ubir (Kakadu)
Voilà à peine deux jours que nous nous sommes lancés dans notre road trip à travers le centre rouge et nous en avons déjà pris plein les yeux !

Nous avons récupéré notre superbe 4x4 mercredi matin à Darwin. Il était garé sur un toit et on se serait cru au beau milieu d'un film américain ! On était en transe ! ça a continué quand on l'a mis en route ! On avait oublié ce que ça fait de rouler avec des amortisseurs !





Nico fait le beau !
Après quelques dernières courses et un déjeuner au MacDo visant à profiter du WIFI (mais le wifi ne marchait pas...), nous avons pris la route du Kakadu National Park, première étape de notre périple !

Pour atteindre Ubir, le lieu que nous visions pour admirer le coucher de soleil, il nous a fallu parcourir un peu plus de 250km. Assez rapidement nous avons commencé à ressentir l'étendue et l'ampleur du territoire Australien! Imaginez d'immenses routes en ligne droite qui s'étirent au milieu de vaste terrains tantôt verdoyants, tantôt arides, agrémentés de temps à autres de termitières fascinantes. Le ciel semble plus plat, les nuages aussi...

Nous avons également vu nos premiers wallabies (des kangourous en plus petit) et nos premiers "road trains", d'immenses camions à plusieurs wagons pouvant atteindre plus de 50 mètres de long et qui traversent le pays du nord au sud (ou inversement). On se serait vraiment cru au coeur d'un bon road movie, avec la musique à fond !

Nous sommes arrivés à Ubir assez tôt pour visiter les peintures rupestres avant le coucher du soleil, tout se déroulait selon le plan (on aurait dû comprendre que c'était pour le payer plus tard...). Sur de gros rochers, différentes peintures faites par des aborigènes il y a plusieurs milliers d'années, sont visibles. Des rangers interviennent gratuitement à différentes heures de la journée et nous avons pu profiter de l'occasion pour en apprendre plus sur la vie des aborigènes, leurs croyances etc. Ainsi, certaines peintures dont on se demande bien comment ils ont pu les réaliser tant elles sont perchées dans des endroits inaccessibles, demeurent inexpliquées. Pour eux, ce sont des esprits qui les ont placées là et pour le moment, on n'a pas de meilleure explication !





Peinture des repas, la fierté du pecheur!



Après cela, nous avons atteint le point de vue un peu plus haut, en gravissant un rocher. Il domine la plaine inondable et le résultat est pour le moins spectaculaire ! En contemplant ce somptueux paysage au coucher du soleil, on savait qu'on était en Australie !








Nous avions pris le parti de trouver un camping après être allés à Ubir, trop inquiets de ne pas louper le fabuleux paysage au soleil couchant. Nous avions vu qu'à une quarantaine de kilomètres au sud se trouvait un camping basique et pas cher : 5 dollars par personne. Nous l'avons atteint de nuit, longeant d'impressionnants feux de bush, volontairement provoqués pour empêcher de gros incendies au plus fort de la saison sèche.

Dans ce camping sans électricité équipé de quelques tables de pique-nique et d'un bloc sanitaire, nous étions en tout et pour tout 7 personnes, à l'instar d'ailleurs du coucher de soleil où nous devions être une quinzaine de personnes. C'est en effet le début de la saison sèche, pas encore la haute saison.

Comme on ne voyait rien, nous avons allumé les phares de la voiture pour monter la tente et là...le drame ! Repensez à tous les films de science-fiction que vous avez pu voir où le monde est envahi par des insectes mutants et vous aurez une petite idée de ce qui s'est passé! En trente secondes tous les moustiques sont arrivés sur nous, s'écrasant à moitié sur les phares de la voiture, nous poursuivant : un calvaire ! On n'en avait jamais vu autant ! On dit toujours d'être prudents avec les moustiques en Asie mais c'est de la gnognote à côté de ceux-là !

Alors que je viens de laisser mon dos sur le champs de bataille (j'ai des piqûres de partout !), Nico me dit : "mais c'est le Vietnam !". Il est vrai qu'on se sent un peu comme à la guerre ! On redouble d'efforts et d'astuce pour faire cuire nos pauvres nouilles et on court les manger dans la voiture. En fermant la porte on voit les moustiques se jeter contre nos fenêtres... des psychopates !

Vient l'heure douloureuse d'aller dans la tente... on entre le plus discrètement possible, sans lumière bien sûr. On ferme la tente, on allume... l'intérieur est rempli de moustiques et de moucherons!

Pour ne rien arranger, il fait une chaleur suffoquante ! La région est particulièrement humide et il fait encore 33 degrés alors qu'il est bientôt 22 heures ! Après un bref échange on décide d'employer les grands moyens : on court au 4x4 ! Cette nuit, ce sera dodo dans la voiture !


Et nous voilà comme deux imbéciles dans notre voiture, à tuer les moustiques qui ont réussi à rentrer et à tenter tant bien que mal de trouver une position pour dormir ! Recroquevillés sur nos sièges avec en musique de fond le bourdonnement incessant des moustiques à l'extérieur de la voiture on se dit que vraiment : "c'était pas notre guerre !!!"

Le lendemain matin après une nuit en dent de scie, nous quittons/fuyons le camping où les mouches ont pris le relai pour nous rendre à Nourlangie Rock, un immense rocher sur lequel on peut également admirer des peintures rupestres. Le cadre est superbe et nous bénéficions encore de l'intervention instructive d'un ranger.







Ca fait peur!
Alors que nous voulions voir d'autres choses dans le parc, notre visite se sera malheureusement achevée là car certains accès aux sites sont encore inondés à cause de la saison des pluies et la hauteurs des eaux est propice à la présence de crocodiles marins (très dangereux!). Après un bon pique-nique, nous avons donc pris la route du Litchfield National Park, deuxième étape de notre road trip.











Il nous a fallut parcourir encore 300 km et nous avons décidé de nous arrêter assez tôt dans un camping à l'entrée du parc, épuisés et échaudés par l'expérience de la veille. Cette fois-ci c'est en véritable professionnels que nous avons monté notre camp ! A 18h30 la tente était prête, nous mangions et à 19h, nous étions enfermés sous la tente, devançant les monstres ! La chaleur était toujours aussi étouffante et on s'est dit qu'on en avait quand même des drôles d'idées parfois ! Ah... la maison semble bien loin quand vous êtes à l'agonie sous votre tente !



Au bout d'un moment, nous avons commencé à entendre le bourdonnement effrayant de la nuée de moustique et on a compris que tous les gars qui écrivent des histoires de zombies font du camping ici ! Cela ne nous a pas empêchés de nous endormir et la température s'est rafraîchie pendant la nuit, rendant l'air plus respirable.

Ce matin, après un bon petit déjeuner à base de thé et d'Oreo, nous avons entamé notre visite de Litchfield en découvrant les termitières magnétiques. Le lieu ressemble à un cimetière au milieu des broussailles mais ces "stèles" sont en fait des termitières orientées Nord-Sud pour répondre de manière optimale aux besoins de ces termites un peu spéciales. Elles sont aveugles mais savent détecter le nord et le sud, c'est pourquoi elles sont qualifiées de "magnétiques". De nombreuses termitières cathédrales, comme on peut en voir sur les routes étaient aussi observables.




Nous nous sommes ensuite rendus aux Wangi Falls, de magnifiques cascades tombant dans un bassin et entourées de forêt de mousson. On peut s'y baigner, chose que nous n'avons pas faite, ainsi que se promener dans la forêt autour. Nous avons pu observer des araignées dorées impressionnantes ainsi que des cochons sauvages. Tout ça pendant que... je me faisais de nouveau dévorer par des moustiques ! Ahh !




Après une étape aux vertigineuses cascades de Tolmer Falls, notre route nous a conduits sur la piste de 4x4 menant à "Lost City". Le site, auquel on accède par une piste de sable de 10km est assez fascinant. De gros blocs de pierre sont éparpillés. Nous n'avons pas vraiment compris s'il s'agissait d'une ancienne cité où si ces pierres n'étaient là que par un hasard géologique. Pourtant on a eu l'impression de retrouver l'esprit d'Angkor. Là, au milieu de rien et de personne, on a joué aux aventuriers comme si on avait 10 ans... grisant !

Tolmer Falls






Comme l'heure tournait et qu'il nous fallait être à Katherine avant la nuit (encore presque 300 bornes, oh yeah !), nous avons filé aux Florence Falls, d'autres cascades très belles, où nous avons déjeuner.

Nous avons eu une excellente surprise en arrivant à Katherine ! Alexia, une française qui travaille ici et qui nous suit sur Facebook nous a écrit pour nous proposer de dormir chez elle et son copain, Dave. Du coup, nous voilà dans leur petit nid, au coeur d'une usine Made In Outback ! On a reçu un accueil ultra chaleureux! C'est génial un moment aussi sympathique qu'imprévu comme celui là !

Demain nous partirons à la découverte des Katherine Gorge avant d'entamer deux grosses journées de route ! La première de pratiquement 700 km nous mènera jusqu'à Tenant Creek puis la seconde de 600 km jusqu'à Alice Springs. Cette dernière sera notre point de départ pour l'exploration des West Macdonnel Range, de Kings Cayon, des monts Olga et bien sûr de l'Ayers Rock!

A très bientôt !!!

4 commentaires:

  1. Quelle aventure. C'est à croire que les moustiques vous attendaient en embuscade et vous êtes très courageux car rien que d'entendre parler
    des crocodiles, un frisson m'a parcourue dans tout le corps. Heureuse_
    ment que vous avez une voiture, ça doit bien vous faciliter la vie. Encore
    bravo pour votre bravoure. Les photos sont superbes avec ces magnifi-
    ques couchers de soleil et les peintures sur les rochers.Bonne conti-
    nuation et grosses bises. Bruna

    RépondreSupprimer
  2. Comme vous allez vous régaler autour d'uluru, on avait adoré.

    Un conseil : allez au camping mais profitez discrètement de la piscine du Pioneer Outback Lodge. Personne ne vous demandera d'où vous venez. Après une journée au dessus de 35°C en plein soleil c'est pas du luxe.

    Bises les routards.

    RépondreSupprimer
  3. Charlène et Niclas, C'est toujours aussi sympa et passionnant de suivre vos aventures (bien tranquillement depuis chez soi, où dans le pire des cas il y aura 1 moustique...) Bonne continuation en Austalie! Jean-Pierre

    RépondreSupprimer