SLIDE+Script menu

Facebook
Twitter
Google+
Instagram
Flux RSS
HelloCoton

mercredi 4 février 2015

Du Cercle d'Or à la péninsule de Reykjanes, coup de foudre en Islande !

Bon, bon, bon... comment vous dire ? AAAAAAAHHHHH ! Mais l'Islande c'est génial ! C'est magique ! On s'éclate !!!

Nous avons vécu deux journées de folie où les paysages à couper le souffle et les sensations surréalistes se sont succédées ! Alors on va essayer de vous faire partager ça !

Pour retrouver tous nos conseils pratiques pour l'Islande, c'est par ici !

Hier, nous avons sauté sur le beau temps pour nous rendre au Cercle d'Or. On appelle ainsi une zone composée essentiellement de trois sites situés entre 50 et 100 km environ de Reykjavik. Elle regroupe Thingvellir , haut lieu historique où les vikings siégèrent et prirent nombre de décisions importantes pour le pays, Geysir, nom donné à un geyser crachant des eaux jusqu'à 80 m de haut (en théorie) et Gulfoss, une incroyable cascade haute de 32 m. Autant vous dire que c'était prometteur !

Premier exotisme lorsqu'au réveil à 8h30, nous constatons qu'il fait nuit. Eh oui ! Nous prenons la route vers 9h30 sous un ciel rosé, illuminant toutes les montagnes blanches avant de réaliser que le soleil n'est pas encore levé ! Il fait son apparition aux alentours de 10h15... sublime.




Très vite après avoir quitté Reykjavik, nous nous retrouvons sur une route qui se mélange à la neige. Tout est immaculé, irréel. Une immense plaine blanche régulièrement ponctuée par des sommets flamboyants et des volcans que l'on aperçoit parfois fumer, s'offre à nous... À part les quelques voitures que nous croisons de temps à autres, nous nous sentons seuls au monde et privilégiés de voir le pays dans son manteau blanc.

La route est praticable bien que parfois verglacée et le vent fait danser la neige près de nos roues.



Nous atteignons Thingvellir et nous lançons dans une petite marche où nous observons cette superbe nature. Un peu d'eau parvient à survivre à la neige alors que l'immense lac Pingvallavatin, lui, parait totalement gelé.






En reprenant la route nous sommes subjugués à chaque instant. De temps à autres, quelques poneys viennent amener un peu de couleur dans la blancheur. Ils ont l'air paisibles tandis que par-ci par-là le sol fume et qu'à l'horizon les volcans veillent, rappelant la puissance de la nature et sa domination sur le pays.

Après avoir retrouvé nos bonnes habitudes de voyage à savoir, Oréo + café grâce à notre thermos, pour le petit déjeuner, il nous faut tout de même déjeuner ! Ne disposant pas de réchaud, nous nous arrêtons à la seule supérette ouverte, dans le seul village entre Thingvellir et Geysir : Laugarvatn. On ne peut s'empêcher de penser à tous ces films qui se déroulent dans des villages d'Alaska, avec ces petites baraques en préfabriqué. Bref, on est dans le dur et c'est cool !

Nous trouvons des sandwichs et des crackers, il n'en faut pas plus pour faire notre bonheur. Le ventre plein nous reprenons la route pour bientôt découvrir les entrailles fumantes de Geysir.

Arrivés au parking, c'est la surprise, il y a quand même un peu de monde ! Ça reste très raisonnable mais il y a bien plus de gens que de voitures rencontrées en chemin. La plupart sont des personnes venues avec des tours et quelques couples comme nous, venant par leurs propres moyens. Nous avons même croisé une vraie guest voyageant en famille mais dont nous tairons le nom car nous ne sommes dans Voici!

Mais dans le fond, tout ça importe peu car la nature est là, splendide. La terre fume de partout et sent le souffre. La passionnée de volcans que je suis est surexcitée. Geysir n'est en fait plus la véritable star du site depuis qu'il a été obstrué par les pierres jetées par des touristes dans les années 50 qui pensaient que ça déclencherait le geyser. Il semblerait que les séismes des années 2000 l'aient un peu désencombré mais pas assez et il a perdu de sa superbe. De plus il ne fait un jet que toutes les 30 minutes environ (et encore nous sommes restés plus et il n'a jamais craché).



Fort heureusement, il a un petit frère juste à côté, Stokkur, immanquable car c'est maintenant lui la véritable attraction! Toutes les dix minutes environ il se met à propulser de l'eau à plusieurs mètres de hauteur et c'est... impressionnant !

Nous l'observons plusieurs fois, amusés, subjugués... émerveillés en fait ! En plus le temps est splendide ce qui ajoute à la magie.








Nous regagnons donc la voiture au parking, espérant continuer notre route des merveilles et là mauvaise surprise... on est coincé ! La voiture ripe sur le verglas, nous sommes bloqués ! Un couple arrive pour nous aider, puis deux autres personnes. Nous sommes cinq à pousser sans grand succès, on peut la déplacer un peu mais on ne peut plus se dégager. Heureusement après plusieurs minutes d'efforts, nous parvenons à repartir ! Ouf !

C'est donc soulagés et avertis que nous atteignons Gulfoss, dix kilomètres plus loin. Nous nous garons avec prudence et avançons sans réellement savoir à quoi nous attendre. À l'horizon que du blanc. Pourtant nous entendons bien l'eau. Et puis soudain elle apparaît et là on se dit : "ah ouais quand même !"

C'est juste majestueux... Les photos parleront d'elles-mêmes !








Le soleil commence à baisser et il nous faut faire le chemin retour sur une route tout de même bien verglacée et enneigée. Nous décidons donc de nous mettre en route !

Nous regardons le soleil décliner et espérons atteindre le point de vue où nous nous étions rendus le matin à Thingvellir. Comparé aux couchers de soleil asiatiques qui vont à une vitesse folle, nous découvrons le coucher de soleil le plus long du monde ! Ah ! Ah ! Nous atteignons donc sans mal notre point de vue qui était pourtant à une bonne trentaine de kilomètres et admirons le spectacle seuls au monde.





Et puis bien sûr il y a ce ciel superbe et dégagé et cette température qui est toujours à -7 (depuis le matin soit dit en passant. Autant dire qu'on est bien content de notre équipement technique !). Alors forcément, il ne faut pas longtemps pour décider de se rapprocher de Reykjavik mais de rester assez loin des lumières pour espérer voir une aurore boréale !

Nous attendons patiemment dans la voiture avec une bonne petite bière. Il y a encore une lumière orangée pendant une bonne heure, incroyable ! Plus le ciel s'obscurcit, plus il me semble voir une trainée à la fenêtre. Mais honnêtement il faut avoir l'oeil et y croire très fort. Et puis le ciel devient plus sombre et ça se confirme ! Transe !






Bon le petit problème tout de même c'est que la lune vient de se lever et qu'elle est pratiquement pleine. Du coup, on aurait certainement bien mieux vu sans elle. Au final on voit l'aurore, parfois bien, parfois beaucoup moins bien, et il faut bien avoué qu'elle est plus belle sur les photos qu'en vrai. Ce n'est pas grave, c'est quand même magique et on se dit que l'on aura peut être d'autres occasions au cours du voyage !

Autant dire que nous rentrons des étoiles plein les yeux de cette incroyable journée !

Ce matin, ayant décidés de prolonger notre séjour à Reykjavik d'une nuit pour essayer de suivre le beau temps au fil de notre périple (nous adaptons nos étapes à la météo), nous hésitons. Enfin, nous hésitions entre plusieurs solutions hier soir mais le portable de Nico a tranché pour nous ! Nous avions en effet mis un réveil à 8h qui n'a pas sonné. En se réveillant une heure plus tard, Nico réalise que le portable a complètement craqué et qu'il le géolocalise... à Montevideo ! Le truc est persuadé qu'on est en Uruguay il lui parle même en espagnol !

Il est donc trop tard pour notre plan A, nous passons au plan B qui est la visite de la péninsule de Reykjanes, au sud ouest de Reykjavik. Nous hésitons alors à aller au Blue Lagoon, les bains chauds les plus touristiques du pays où vont tous les tours et qui sont très plébiscités, mais nous ne sommes pas encore convaincus.

Nous prenons la route sous un ciel gris et traversons des champs de lave recouverts de neige et bordant la mer... c'est irréel. Le long de la côté les montagnes enneigées des pieds à la tête se dressent, c'est superbe !


Après quelques courses au supermarché "Bonus", chaudement recommandé par nos hôtes, nous déjeunons au cap Garoskagi avec nos sandwichs faits maison. La roche volcanique s'avance dans une mer où quelques oiseaux viennent s'aventurer. Deux phares veillent sur ce lieu déserté.





Nous longeons des villages de pêcheurs aux maisons colorées. On a l'impression d'être dans le film "La vie rêvée de Walter Mitty" quand Ben Stiller se retrouve au Groenland à boire une bière dans un bar paumé... et c'est bien ça que l'on cherche !


Un cimetière...


En face, la plaque Eurasienne !
Quelques kilomètres plus loin, alors que la route devient une patinoire, nous nous arrêtons au "pont entre les deux continents". Ici se dresse un pont qui traverse le fossé entre deux plaques tectoniques : la plaque eurasienne et la plaque nord-américaine. Le concept m'éclate ! D'un côté tu es en Europe, de l'autre aux Etats-Unis ! Enfin dans l'idée quoi !

Il n'y a personne, le vent souffle, c'est glacial ! Mais on prend quand même le temps de sauter et de faire un petit pipi sur la plaque nord-américaine ! Eh bien je peux vous dire que la fameuse expression "se geler les fesses" prend tout son sens !


Bref, on court se réchauffer dans la voiture. Je suis tellement pressée que je me vautre sur une plaque de verglas, mais bon rien de méchant !

En poursuivant notre route au milieu de ce désert de neige, nous arrivons au village de Grindavik, un des plus gros centres de pêche d'Islande mais dans les faits, un petit village avec un port qui nous enivre. Des bateaux amarrés à un quai enneigé sur fond de mer agitée, de ciel aux percées orangées et de mouettes déchaînées. Tout est là. Y compris un petit café solitaire, le Bryggjan, où nous entrons nous réchauffer et reposer nos visages glacés par le froid.






L'atmosphère est un peu hors du temps avec plein de cadres photo, un piano, des thermos de soupe...



Tout cela nous donne envie de continuer notre expérience islandaise. Il est déjà 16h30 et nous n'avons toujours pas envie d'aller au Blue Lagoon. Il faut dire que le prix est assez rédhibitoire (35 euros par personne tout de même !) quand on sait que l'on peut trouver des piscines géothermiques un peu partout dans le pays pour bien moins cher.

Alors on se met en quête d'une autre piscine. Il faut savoir que l'Islande a compris depuis longtemps comment exploiter les richesses de sa terre et utilise la chaleur fournie par les volcans pour l'eau, l'électricité etc. Dans cet esprit, pratiquement tous les villages sont dotés de piscines municipales qui ont des bassins olympiques et des hot pots, c'est à dire des bains plus ou moins chauds, tous alimentés par de l'eau puisée dans les sols islandais, de l'eau volcanique comme j'aime le dire !

La tradition est de se baigner dehors et la plupart des piscines sont en extérieur ou semi-intérieure et extérieure. Après une petite recherche, nous optons pour Arbaejarlaug, un tout petit peu en dehors de Reykjavik.

Il est 18h, il fait -2° et nous allons vivre une belle expérience. Tout d'abord il faut passer par la surprenante étape des douches. Les hommes et les femmes sont séparés. À peine entrée dans les vestiaires/ douches, tout le monde se promène nu! Ok... Je me lance aussi et me retrouve nue comme un ver sous la douche avec toutes ces femmes. L'eau des bassins n'étant pas du tout traitée chimiquement il faut, de partout en Islande, se laver et se savonner sans maillot. On peut ensuite le remettre et accéder aux bassins.

Je rejoins Nico lui aussi amusé par l'expérience et nous sortons dans le froid avant de nous réfugier dans un bain à 36° d'abord puis un autre à 40°. Et nous alternons ensuite entre la fraicheur du bassin olympique et la chaleur des hot pots, tout en ayant le visage rafraîchi par l'air glacé. C'est génial ! En plus nous ne sommes qu'avec des islandais, pour qui les bains sont une vraie part de la vie sociale. Ils y viennent entre amis, en sortant du boulot, avec les enfants. On adore ! Et on se dit qu'on va essayer de répéter l'expérience plusieurs fois pendant le séjour ! Nous n'avons pas pu prendre de photos mais on essayera de mieux s'organiser la prochaine fois !

C'est quand même fou, il y a un maître nageur habillé comme un mono de ski, dans le froid, dans la nuit, pendant que nous on se baigne en maillot, tranquilles !

Autant dire que ça nous a bien détendus !

Nous planifions à présent la suite de notre séjour ! Demain nous partons normalement pour Vik, sur la côté Sud du pays. Nous aimerions aussi prendre un tour (une fois n'est pas coutume !) pour aller voir les volcans et la lave en fusion de plus près... mais pour l'instant, nous n'avons rien réservé et les prix semblent exorbitants ! Alors on s'y met dès maintenant !

À très vite pour la suite de notre périple !

5 commentaires:

  1. Merci pour ce merveilleux récit accompagné des superbes photos. J'en reste vraiment sous le
    charme. Merci de nous faire découvrir ce beau pays. Bisous à vous deux.Bruna

    RépondreSupprimer
  2. Absolument magnifique et impressionnant ! Inoubliable certainement pour vous, profitez, profitez !
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ça restera gravé dans nos mémoires ! Un véritable coup de coeur pour ce pays ! On pense déjà à y retourner d'ici quelques années :)

      Supprimer
  3. Quelle lumière ! La nature dans ce qu'elle a de sublime : sachons l'admirer et la préserver ! Que de splendides vues à emmagasiner ! Profitez intensément de tous ces instants magiques ! Bisous. Geneviève

    RépondreSupprimer